Contrat de Domination

par ulysse
Noter cet article :
2 votes

En Bdsm, les Dominants imposent aux soumises un contrat de soumission.
C’est la porte ouverte à tous les abus. En effet le Dominant à tous droits et impose sa vision du BDSM à la soumise sans tenir compte de ses désirs, envies, limites…

Il est donc important pour la soumise de demander au Dominant ou au Maître, un contrat de Domination ou celui-ci va s’engager à adopter des pratiques consensuelles, saines, respectueuses et sécuritaires.

En effet, trop souvent les Dominants imposent leurs pratiques par des propos du style «  pour être une vraie soumise il faut faire…  », imposent des pratiques Bdsm douloureuses, des insultes, ne respectent pas les mots de sécurité sous prétexte de «  vrai bdsm  » de «  dépassement  »… Tout cela est de l’abus et tout sauf du BDSM. Le Vrai BDSM est consensuel, respectueux et la soumise va d’elle-même dépasser ses limites, progresser car à la confiance et aux conseils du Maître.

Le Contrat fixe les limites du pouvoir du Dominant et ses obligations, vous pouvez l’améliorer et me faire des suggestions d’ajout par les commentaires en bas de page.

VOICI UN EXEMPLE DE CONTRAT DE DOMINATION

C’est le contrat que je m’engage à suivre avec ma soumise avant de lui proposer de remplir sa fiche d’activité et son contrat de soumission.

Respect de la vie privée et familiale

  • Le Dominant s’engage à tenir compte des exigences familiales, professionnelles et financières de sa soumise ou esclave, de respecter son anonymat, de ne rien révéler sur ses pratiques BDSM ou sexuelle.
  • Il s’engage à ne pas utiliser les conversations, écrits, échanges, mails, SMS, photos d’aucune manière que ce soit et à les détruire en cas de fin de la relation.

Aspect consensuel

  • Le Dominant ou le Maître s’engage à respecter les limites sexuelles, physiques ou morale de sa soumise ou esclave définie dans la liste d’activité.
  • Le Dominant ou le Maître peut suggérer une activité, mais ne peut en aucun cas l’imposer.
  • Le Dominant ou le Maître s’engage à ne jamais utiliser de son autorité, la punition, à manipuler moralement la soumise ou esclave pour lui faire réaliser des actes contre sa volonté.
  • La soumise ou esclave est libre en tout temps de résilier son contrat de soumission ou d’esclavage et de reprendre sa liberté.

Communication

  • Le Dominant ou le Maître doit se tenir informé de l’état physique et psychologique, du ressenti de sa soumise ou esclave et en tenir compte lors des jeux BDSM.
  • Lors des jeux BDSM, si la soumise ou esclave utilise un mot de sécurité, le Dominant ou le Maître la questionnera sur son ressenti et en tiendra compte. Il donnera les explications nécessaires pour faire disparaître les craintes, les peurs afin que la dominée puisse comprendre ce qu’elle vit, les sensations qu’elle ressent afin qu’elle puisse atteindre sereinement l’état de lâcher-prise qui va provoquer de forts orgasmes, voir le subspace.

Éducation :

  • Le Dominant ou le Maître à l’obligation d’éduquer la soumise afin qu’elle puisse s’épanouir sexuellement et mentalement, sans risques pour sa santé afin qu’elle puisse acquérir des techniques pour pouvoir jouir et faire jouir plus intensément, et utiliser tout son potentiel sexuel pour atteindre des orgasmes intenses, des jouissances divines et le subspace, devenir fontaine.
  • Par l’éducation, la confiance acquise lors des pratiques, par du renforcement positif, le Dominant ou le Maître aidera la soumise ou l’esclave à se perfectionner, à découvrir de nouvelles pratiques, à se dépasser en respectant son rythme et ses envies.
  • Le Dominant ou le Maître devra créer par son savoir-faire, par le partage de connaissance, de jouissances exquises une dynamique qui fera tomber les barrières physiques ou mentales de la soumise qui lui permettront de grandir, d’évoluer et de s’épanouir et de se donner totalement par reconnaissance.

Entraînements

  • Le Dominant ou le Maître entraînera la soumise ou l’esclave afin qu’elle puisse avoir l’endurance physique et mentale nécessaire pour vivre les fantasmes les plus intenses en respectant ses limitations physiques ou morales.

Sécurité

  • Le Dominant ou le Maître doit assurer la sécurité de la soumise ou esclave et ne doit faire aucune pratique qu’il ne maîtrise pas, qui soit dangereuse pour la santé physique ou morale.
  • Avant chaque pratique nouvelle, la soumise sera informée des procédures de sécurité, des risques et des moyens de les éviter.
  • Il ne peut faire une séance sous l’effet de substances altérants ses capacités ou celle de la soumise ou esclave ou qui la priverait de son consentement.
  • Le Dominant ou le Maître ne fera aucun jeu qui laisse une marque durable, pas de jeux avec du sang ou de la merde.
  • Les mots de sécurité seront respectés scrupuleusement.

Univers BDSM

  • Le Dominant ou le Maître doit apporter à la soumise ou à l’esclave un univers BDSM merveilleux fait d’un donjon bien équipé, de lingerie, de matériel, de jouets Bdsm et sexuels afin d’offrir une grande diversité de pratiques, d’émotions et de jouissances à la soumise ou esclave. Il doit autant maîtriser l’aspect psychologique, physique et protocolaire du BDSM, l’enrichir de rituels qui marquent la progression de la soumise ou esclave en développant également le lien et son estime d’elle-même afin qu’elle puisse servir avec fierté et passion son Dominant ou Maître.