Blogue du Donjon BDSM de MESTRE ULYSSE
BDSM POSITIF, JEUX BDSM, INITIATION AU BDSM, ÉDUCATION BDSM, PLAISIRS ÉPICURIENS ET JOIE DE VIVRE

Le donjon personnel de Mestre Ulysse est un temple du plaisir consacré aux Bondage sexuel, aux plaisirs de l’Éducation BDSM, au dressage BDSM, à des défis, à des jeux de rôle et aux plaisirs de la table, de l’amitié et aux loisirs.

Le Bondage sexuel

par ulysse
Noter cet article :
2 votes

Ce n’est pas pour rien que le nom de notre pratique préférée commence par le B de Bondage ! Il est suivi par Le D de Discipline, Domination, par le S de Soumission, Sexe, et le M de Masochisme. Dans le bondage sexuel, on fait le tour de tout cela.

Le bondage est une pratique masochiste sexuelle ou la soumise est attachée.
Cette pratique courante est aussi bien utilisée par des couples qui veulent pimenter leur relation sexuelle avec des menottes par exemple que par les adeptes du BDSM.

Je ne parlerai pas du shibari qui est une discipline à part, une pratique extrême qui demande des connaissances en anatomie poussée et qui peut être dangereux et source d’accidents parfois mortels.

C’est avec le bondage sexuel que toutes les partenaires que j’ai eues ont le plus joui. Certaines pour la première fois. Presque toute sont devenues fontaine et ont connue des orgasmes multiples et souvent très longs avec parfois un voyage en subspace.

Le bondage sexuel est certainement une de mes pratiques préférées.
C’est celle qui apporte le plus de plaisir à la soumise ou à l’esclave.
Pour le pratiquer, je fabrique sur mesure des dispositifs de contraintes pour varier sans cesse les positions de bondage sexuel, tout est possible ! Mise en croix, attachée sur un banc de bondage, un chevalet, enchainée, entravée par des corsets ou des dispositifs de contraintes en cuir, attachée sur le terrible cheval de bois (réservé aux vraies masochistes), attachée, suspendue au portail de bondage avec des cordes, mise au carcan, au pilori, au poteau de torture...
ou attachée sur le ventre, sur le dos, les jambes en V au banc de bafouage !

Avant le bondage sexuel :

Avant de commencer, on parle de consentement, de sécurité, on discute pour fixer les envies, les limites strictes, celles que la soumise veut franchir... et je fais le programme de la séance de bondage sexuel en tenant compte.
Dans tous les cas, le bondage doit se pratiquer en respectant le consentement de la bondée et un mot de sécurité doit être défini et respecté pour arrêter, si la bondée le désire.

Il est important lors du bondage sexuel que la soumise se sente en sécurité et en confiance pour lui permettre d’atteindre un total lâcher-prise, un abandon consentit pour atteindre des émotions proches de l’extase.

Le cadre bdsm doit être respecté avec ses protocoles, l’approche psychologique, la préparation avant séance, pour plonger la soumise dans un état second qui qui va amplifier le plaisir magique que le bdsm véritable procure.

Les types de bondage, contraintes

Le bondage peut se faire :

  • Uniquement sur les mains, avec des cordes, menotte...
  • Sur les mains et les pieds (croix, lit à barreaux, chevalet, banc de bondage, barre d’écartement...
  • Sur les mains, les pieds, la tête, le corps, carcan, pilori, poteau de torture, harnais de bondage...

Plus la soumise est contrainte, plus ses sensations vont être fortes.

Pour chaque type de bondage, il existe du matériel spécialisé souvent très cher. Équiper un donjon est donc onéreux. Si vous avez de bonnes connaissances en menuiserie, en ferronnerie, vous pouvez fabriquer du matériel vous-même, mais il doit être très solide, sécuritaire pour ne pas blesser la soumise.

Si elle peut bouger, se débattre :
Elle peut se blesser et surtout, il lui faudra une contrainte psychologique forte pour atteindre les extases sexuelles. Dans ce cas, elle devra faire preuve de discipline, d’obéissance pour rester immobile même quand le plaisir procuré par les vibros et stimulateurs de clitoris sera extrême.

Si elle est complètement immobilisée :
La contrainte physique forte va permettre un lâcher-prise total. Elle devra subir, se laisser aller et arrivera à un stade où elle vivra des extases et des orgasmes forts.

L’accroissement sensuel

Les accessoires sm

Pour accroître le plaisir de la bondée, de nombreux accessoires peuvent permettre l’accroissement sensoriel comme une cagoule, un bâillon, martinets, palettes, pinces à seins, à sexe, pinces à linge sur le corps, wartenberg, estim, plumeau...

Les accessoires sexuels

Les actions

Elles doivent être progressives et variées et de plus en plus intenses. Il faut prendre son temps, faire des pauses, surprendre, jouer avec les peurs, les plaisirs, les émotions... faire durer pour faire atteindre à la bondée de fortes extases et ne provoquer les orgasmes en cascade, le subspace qu’en fin de séance. Si on les provoque trop tôt, la séance sera courte et les extases recherchées ne seront pas au rendez-vous.

Il faut varier les types de bondages et les positions de bondage en commençant par des bondages léger et en augmentant la contrainte petit à petit. Par exemple, on peut commencer par des menottes, mains derrière le dos, soumise à genou, avec humiliation verbale, tirage de cheveux, fellation, martinet, pinces à seins... puis mise en croix, pieds et mains attachée, comme les jambes sont écartées on peut utiliser des pinces à sexe, vibro, caresse, plumeau, pinces à sein, caresses... ensuite on peut jouer au ’’saute-mouton’’, c’est à dire on va mettre la bondée à quatre pattes comme pour une position levrette, on attache les mains à ses chevilles, mains à l’intérieur ou on utilise une barre d’écartement solide qui permet cette position. On lui cambre les reins pour bien faire sortir les orifices et on peut caresser, utiliser un vibrateur, des plugs, pénétrer... et finir sur un banc de bondage ou la bondée sera maintenue totalement, jambe en v, solidement attachée pour provoquer les extases et les orgasmes multiples recherchés.

Sécurité

Il peut arriver que les orgasmes soient si intense que la bondée entre en transe, dans ce cas, si elle attachée debout elle peut se blesser. Dans ce cas, il faut la soutenir, la libérer. Je préfère donc pratiquer les bondages debout, avec des partenaires légères et les bondages couchés ou le corps est maintenu (banc de bondage, chevalet...) avec des soumises moins légères.
On ne laisse jamais la bondée seule lorsqu’elle est attachée.
Quelque soit le type de bondage, corde, menottes, croix, carcan... on doit pouvoir libérer la soumise très rapidement en cas de malaise ou de problème.
Il faut vérifier sans cesse que le sang circule bien aux extrémités, qu’il n’y a pas d’engourdissement.
Demander son ressenti à la bondée.
La bondée ne doit pas être sous influence, alcool, médicaments, drogues... qui vont fausser ses perceptions.
On ne doit pas serrer fortement les liens, on doit pouvoir passer un doigt entre le lien et le poignet, la cheville...
On ne doit pas serrer le cou, la gorge et toutes les parties du corps ou les artères sont proches.
La bondée ne doit pas avoir de problèmes de santé (сіrсulаtіоn, саrdіаquеs, rеsріrаtоіrеs, évаnоuіssеmеnts, еtс…)
Avoir un brevet de secouriste est un plus certain.

Au donjon

Le bondage sexuel est certainement une de mes pratiques préférées.

Pour le pratiquer, je fabrique sur mesure des dispositifs de contraintes pour varier sans cesse les positions de bondage sexuel, tout est possible !

Je mettrais sur le site petit à petit des photos de matériel en expliquant leur emploi.

Mise en croix, attachée sur un banc de bondage, un chevalet, enchainée, entravée par des corsets ou des dispositifs de contraintes en cuir, attachée sur le terrible cheval de bois (réservé aux vraies masochistes), attachée, suspendue au portail de bondage avec des cordes, mise au carcan, au pilori, au poteau de torture...
ou attachée sur le ventre, sur le dos, les jambes en V au banc de bafouage !

Lorsque tu seras immobilisée, à ma merci, en plus d’utiliser mon sexe dans les orifices offerts, je pourrais utiliser un bâillon, une cagoule, mes martinets, palettes... pinces à seins, à sexe et autres jouets SM pour éveiller tes sens ce qui va provoquer un accroissement sensoriel, t’inonder d’hormones du plaisir et lorsque je vais sortir mes vibromasseurs, mes plugs vibrants, l’estim, mes stimulateurs clitoridiens, tu vas certainement jouir, devenir fontaine, entrer en extase... et cela peut durer, durer... des heures, jusqu’à épuisement si tu es assez résistante...

Seulement après que tu aies connu des extases multiples, je jouirais.


Plan du site Contact Espace privé RSS

2019-2023 © Blogue du Donjon BDSM de MESTRE ULYSSE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.76